Marche nordique à Montcenis

Ce samedi, quatre mordus sont sortis de leur lit douillet pour affronter les frimas automnaux afin de tester les nouveaux bâtons sur un parcours théoriquement en ligne, sauf pour deux inconscients qui ont voulu essayer une variante pour le retour. Le parcours officiel se situait entre le stade de Montcenis et la D120 au niveau du Bois de la Molière. Pour le retour, Pascal et Michel ont voulu essayer un autre itinéraire qui les a conduit sur la D228 et la Châtelaine en passant par environ 200m de sentier en friches.
Conclusion : Ghyslaine et Catherine : 8 km, Pascal et Michel : 10 km.




Un petit raté au renforcement musculaire :

 Lourde chute sans gravité (à part celle de Newton !)
Sortie d'un parcours compliqué.

Sur le parcours CRAPA de Montceau



Y faisait ben chtit , ce 9 novembre , lorsque 10 téméraires Amuriens s"élancèrent (pas trop vite, marche douce ) sur le parcours du CRAPA au Montceau.
 Y z'ont découvert plein de choses et surtout de nouveaux aménagements vers la pyramide . Arbres fruitiers , pommes , poires , scoubidous .. non néfliers ..
Y faudrait ben  y retourner à l'automne , histoire de reuiller  quéques  fruits  ...
Pérégrinations par des sentiers non reconnus (nulle la guide ) oui , j'y ai ben entendu , n'est-ce pas Jacqueline !! Arrêt aux jeux pour les gamins .
Finalement  , Y z'étaient tous très contents , c'était ben qu'c'était bien comme balade doudouce ...





 





Une journée pour marcheurs décidés



      Malgré (ou à cause ?) d'une météo des plus capricieuses, 7 Amuriens se sont présentés sur les rives de l'étang Berthaud, bien décidés à affronter les 12,5kms qui les attendaient.
        Ciel très changeant tout au long de la journée, alternant longues averses et belles percées du soleil.
       Paysages variés, entre les bords sablonneux de l'étang, la digue pavée, l'allée de la rigole bordée de majestueux platanes, le bourg de St Eusèbe désert à cette heure de déjeuner dominical, de larges chemins herbeux cernés de bouchures, un passage dans le bois de la Motte, et pour terminer, les passerelles en bois qui permettent de traverser à sec les queues de l'étang.
     Le goûter, écourté par la pluie, nous a permis de déguster encore une fois la tarte battoir de Véro...et du pain d'épices, et des tuiles, et du chocolat, etc...

   ( Quelques précisions sur le canal )
l'étang Berthaud a été créé pour alimenter le canal du Centre, par Emiland Gauthey, vers 1790.
Long de 112kms, le canal compte 61 écluses, 27 côté Loire et 34 côté Saône. A Ecuisses, 7 écluses fonctionnaient jusqu'en 1882, aujourd’hui, elles sont réduites à 4. La plus haute chute, de 10,76m, se situe à Crissey, avec une porte aval "à guillotine".
    Côté Méditerranée, le canal suit en partie la vallée de la Dheune, et est alimenté par les étangs de Montchanin, Longpendu, Montaubry.
    Côté Atlantique, c'est la vallée de la Bourbince qui a défini le tracé du canal, alimenté par les étangs de la Corne du Vilain et de la Muette, Berthaud, Parizenot, Maunay.

  ( et sur la commune de St Eusèbe)
La paroisse de St Eusèbe est antérieure au X°siècle. Pendant la révolution, le village, qui s'appelait Saint Eusèbe des bois, est contraint de changer de nom. En 1793, il est rebaptisé Sparte, puis ultérieurement, Mont Fleury, puis Eusèbe des bois, puis définitivement, Saint Eusèbe. L'église est fermée et le curé, Étienne de Beaumont, devra vivre caché avec l'aide des habitants.