La randonnée gourmande se prépare.

Après une année d'interruption, la quatrième randonnée gourmande organisée sur là Commune de Broye aura lieu le dimanche 21 mai 2017. 
Trois associations, ACCAVS (cuisiniers de collectivité d’Arroux Val de Saône), Comité des Fêtes de Broye et AMUR (Arroux-Mesvrin-Uchon-Randonnées)  ont regroupé à nouveau leurs compétences respectives pour que cette manifestation connaisse le même vif succès que lors des éditions précédentes.
Le parcours légèrement modifié fera environ huit kilomètres. Des animations musicales égaieront toujours chaque stand. Les départs seront échelonnés par groupes d'une trentaine de marcheurs et le nombre de participants sera limité afin que la prestation demeure de qualité.
Les inscriptions se feront à partir de mi-mars selon un processus qui a fait ses preuves, le suivi des places restantes étant consultable en temps réel sur ce blog.  

 Une minute de profonde réflexion pour les animateurs.
 
 Les trois associations sont représentées et échangent leurs points de vue sur l'organisation.

 

Marche des galettes, épisode 3

Vu par Michel : Histoire sans paroles et sans galettes.

















Loup-garou à la Louvetière ?



Témoignage de Catherine
Ils  étaient une bonne trentaine à s’élancer sur le sentier enneigé de la Louvetière, heureux et insouciants… Qu’elle serait bonne la galette à l’arrivée, qu’il était bon et vivifiant cet air frais sur les joues, qu’elle était belle cette neige sur les troncs et les branches !
Ah, s’ils auraient su, ils auraient pas venus …
La créature coiffée d’un calot vert a surgi tout à coup, on ne sait d’où, secouant les branches, affolant la troupe, assaisonnant les têtes de poudre blanche, disparaissant derrière un tronc, déboulant plus loin au détour du chemin. Panique dans les rangs, ça crie, ça se précipite, ça tente d’éviter les assauts de l’espiègle, ça se roule dans la neige. Les plus téméraires se rebiffent, prennent le dessus, le trouble-fête  est à terre, se repent, faux-jeton, pour  récidiver de plus belle…
Ah, s’ils auraient su, ils auraient pas venus …
Etait-ce un follet, une galipote ? D’aucuns pensent, sans pouvoir l’assurer, que c’était un farfadet descendu tout droit de Fragny…













34 marcheurs mais pour quel but ?



Témoignage de Daniel.
Deux faits marquants pour cette marche du 14 janvier : la première neige, modeste mais suffisante et la dégustation de la galette à l’arrivée.

Comment rédiger un compte-rendu juste, chacun ayant des motivations différentes ?

Il y a d’abord un tiers de paisibles, contemplatifs d’une nature présentant une apparence inhabituelle, apaisante, purifiée.

Un autre tiers appréhende cette première sortie après les ripailles de fin d’année. Où en est la condition physique ? Chacun ira-t-il jusqu’au bout sans essoufflement et chute déshonorante ?

Quant au dernier tiers, enivré par la neige, il est composé d’éléments excités comme de jeunes chiots se disputant une peau de lapin.

Et parmi la totalité des participants, beaucoup ronchonnent en déplorant qu’il faille s’appuyer six kilomètres dans une atmosphère humide et froide  pour avaler un misérable morceau de galette. Ils ne sont même pas capables d’imaginer qu’ils auront à subir en préambule pendant des minutes interminables pour eux les laïus des têtes pensantes du club et que comble de malchance, après avoir failli éclater un plombage, ils vont se ridiculiser en portant une couronne qui a valu à un roi débonnaire d’avoir la tête tranchée.

Pourtant, comme toujours à AMUR, chacun repartira, heureux d’avoir pu vivre cette escapade comme il le souhaitait, sans simagrées ni retenue, dans un excellent climat d’amitié.